Occupy Wall Street: le lobby des banques prépare sa riposte

Publié le par nidieuxnimaitrenpoitou.over-blog.com

 

Le lobby des banques américaines a décidé d’envoyer un message au mouvement «Occupy Wall Street»: pas touche à notre argent.

Une célèbre entreprise de lobbying en services financiers de Washington a mis au point une stratégie pour utiliser près d’un million de dollars (environ 740.000 euros) de fonds pour saper le mouvement Occupy Wall Street et les autres manifestations du même genre à travers le pays.


Selon la chaîne de télé MSNBC, l’entreprise de lobbying Clark Lytle Geduldig & Cranford a envoyé une note à l’association des banquiers américains détaillant le plan, qui prévoit notamment d’effectuer des «études d’opposition» sur le mouvement Occupy afin d’aider à construire des «récits négatifs» autour des manifestants et des hommes politiques qui les soutiennent.


La note explique aussi, toujours selon MSNBC, qu’une victoire des démocrates aux élections de 2012 serait mauvaise pour les entreprises de Wall Street.


Si les démocrates se http://www.slate.fr/sites/default/files/imagecache/node-lien/teapartyows_0.jpgmettaient à soutenir entièrement le mouvement, «cela signifierait plus qu’une simple gêne politique à court terme avec Wall Street… et pourrait avoir un impact politique et financier de très longue durée sur les entreprises qui concentrent les critiques».


Une autre partie du mémo, rédigé avec l’aide de deux anciens assistants du républicain John Boehner, président de la Chambre des représentants américaine, explique que le mouvement Occupy et celui du Tea Party peuvent se trouver des point  communs et pourraient même avoir plus de poids politique s’ils unissaient leurs forces.


La note encourage également ses lecteurs à démasquer ceux qui financent les manifestations:

«Si nous arrivons à montrer qu’ils ont les mêmes motivations cyniques qu’un opposant politique, cela saperait leur crédibilité de manière importante.»

L’association des banquiers américains a  démenti avoir sollicité la note et affirme ne pas lui avoir donné suite. Mais l’épisode montre que les lobbyistes du secteur financier commencent à prendre les manifestations assez au sérieux pour penser à une contre-attaque, et réfléchissent à y consacrer des sommes considérables.

 

lu sur slate

Publié dans democratia real !

Commenter cet article