Greve au Pole Emploi (appel de la CNT santé social)

Publié le par nidieuxnimaitrenpoitou.over-blog.com

 

Pôle Emploi s’apprête à souffler son 3 anniversaire sur fond de crise économique aigue. Nul doute que le directeur général et le gouvernement auront une pensée pour toutes les victimes collatérales de cette arme de destruction massive. Ils pourront trinquer pour les 1,5 millions de chômeurs radiés ces 3 dernières années, pour les 6000 précaires bossant dans l’entreprise et pour tous les autres qui ont vu leurs conditions se dégrader, leurs métiers se transformer pour revêtir lentement mais surement l’uniforme du contrôleur des chômeurs. Aujourd’hui, rien ne va plus, les salariés et les usagers petent des câbles, l’usine à gaz est en phase d’implosion...

LA DIVISION DES SALARIES & DES CHOMEURS ça SUFFIT !
Les derniers faits divers de séquestration, tentative de suicide, violences physiques ou verbales à l’encontre des agents révèlent le degré de tension qui règne actuellement dans les agences. Le fossé qui se creuse chaque jour entre les salariés du Pôle Emploi et les usagers du service public nécessite une réflexion sur la fonction du Pôle Emploi, une remise en cause du contrôle social et l’élaboration de pratiques de solidarités avec les chômeurs et leurs organisations.

LES METHODES DU PRIVE ca SUFFIT !
La privatisation rampante du service public de l’emploi progresse. Des boites privées remportent des marchés pour des ateliers ou des prestations bidons et s’engraissent sur le dos des chômeurs et des précaires La mise en place d’un management inspiré des pires méthodes du privé est destiné à briser les collectifs, à individualiser les rapports sociaux, à instaurer de la concurrence entre agents… Les chiffres toujours les chiffres sont là pour tuer nos solidarités et nous transformons en bon petit soldat prêt à radier le moindre « client » non conforme !

METIERS HYBRIDES, MANQUE DE MOYENS ça SUFFIT !
En suivant plus de 250 chômeurs, les conseillers sont dépassés par une crise qui n’en finit pas de durer… La transformation forcée des métiers à l’image de l’EID et la course aux économies provoquent des disfonctionnements grave ne permettant plus d’assurer un service de qualité. Les agents sont débordés, et souvent incapable par manque de formation et de temps de répondre à toutes les sollicitations des usagers. Le recours aux emplois précaires se normalise, nous dénombrons 6000 salariés en CDD et en CAE, un comble pour « une boite » sensé lutter contre le chômage et la précarité.

POLICE EMPLOI ça SUFFIT !
Pole emploi est une arme efficace pour imposer le contrôle et le flicage de ses salariés et des chômeurs. La chasse aux mauvais chômeurs est ouverte. Les allocataires du RSA sont stigmatisés, prochainement fichés et l’envie de les faire travailler gratuitement refait surface. Les radiations et les humiliations pleuvent, l’accompagnement est devenu inexistant et se résume à un contrôle mensuel…

Les violences qui explosent, la déprime qui s’instaure, les divisions qui apparaissent ne sont pas une fatalité. Pour en finir avec cette logique infernale la CNT appel tous les professionnels de l’insertion, les chômeurs et les précaires à se rencontrer, à s’organiser ensemble et à se mobiliser !!!

MAIS QU’EST-CE QU’ON VEUT ?

LA SUPPRESSION DU SUIVI MENSUEL OBLIGATOIRE :
Pour en finir avec les logiques de flicage, laissons le choix aux usagers de définir le niveau de service approprié. La fin du SMP permettrait également de libérer du temps, des moyens et de concentrer l’action du service public de l’emploi en direction des chômeurs volontaires.

LA TITULARISATION DE TOUS PRECAIRES
Les salariés embauchés en CDD et CAE sont indispensables au fonctionnement du service public de l’emploi, sans eux les agences auraient encore plus de mal à tourner…

L’ARRET DES METIERS HYBRIDES
Pour rendre un service de qualité, le saupoudrage de formations ici et là ne remplacera jamais les spécificités professionnelles des ex-ANPE et ex-ASSEDIC.

L’ARRET DES 500 000 RADIATIONS ANNUELLES
Couper les indemnités aux chômeurs est une double peine, déjà privé d’emploi en période de crise où la vie devient chaque jour plus chère, la radiation est un crime social et motif de tensions entre les usagers et les salariés.

UN APPEL A LA DESSOBEISSANCE CIVILE
Salariés du Pôle Emploi, la fonction de contrôle social est de plus en plus prenante et source de conflit avec les usagers. Pour résister, nous vous invitons à refuser l’application de vos missions de flicage de manière officielle ou officieuse.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>APPEL A LA GREVE CNT SANTE SOCIAL
Le lundi 14 novembre, le syndicat CNT santé social région parisienne appel l’ensemble des professionnels de l’emploi et usagers des structures d’insertion à se mobiliser au cotés des salariés grévistes du Pôle Emploi. La logique infernale en cours au Pôle emploi nous concerne tous. Le contrôle social et le flicage qui sévit dans le secteur de l’insertion professionnelle fragilise les rapports entre salariés et usagers. Que ce soit dans les projets ville, les associations, les missions locales, les operateurs privés et le Pôle Emploi, les chômeurs se retrouvent systématiquement suspectés d’être des profiteurs, dans la lignée de la rengaine « anti-assisté » régulièrement ressortie par l’UMP. La chasse aux mauvais chômeurs est ouverte. Les allocataires du RSA sont stigmatisés, prochainement fichés et l’envie de les faire travailler gratuitement refait surface. Les radiations et les humiliations pleuvent, l’accompagnement dans nos structures se dégrade par manque de moyens. En effet, les effets d’une crise économique qui n’en finit plus de durer affectent nos structures. Les coupes budgétaires, les économies, et les diminutions de moyens touchent l’ensemble des structures de l’insertion économique et sociale. Les statuts des salariés se voient alors menacés par une l’explosion des contrats précaires oo la remise en cause des conventions collectives.

Face à ce constat, la CNT qui se bat contre tout corporatisme et pour les convergences des luttes invitent les professionnels de l’emploi à se mettre en grève le 14 novembre contre le contrôle social qui transforme nos métiers et pour des moyens à hauteur de la crise que le monde de la finance entend nous faire payer.
le tract en pdf
le site de la CNT santé-social

 

lu sur comité action chomage 86

Commenter cet article