[86] Lutte contre la fermeture de classes dans le sud-Vienne

Publié le par nidieuxnimaitrenpoitou.over-blog.com

Le Sud-Vienne se mobilise pour ses écoles menacées

 

Depuis l’annonce lundi des possibles fermetures de classe à Lussac- les-Châteaux, Millac, Saint-Germain et Adriers, les parents se mobilisent.

Depuis plusieurs années, chaque printemps voit son cortège d’annonces de fermetures de classes dans le Sud-Vienne.

Réunion d’urgence vendredi avec les élus et les parents d’élèves, face à la menace de fermeture d’une des deux classes de l’école de Millac. Avec seulement une vingtaine d’élèves, il n’y a pas d’arguments percutants pour éviter cette fermeture.

Néanmoins, Danielle Maytraud, maire, rappelle que « l’école de Millac se situe en zone rurale avec ses spécificités. Il serait temps d’arrêter de maltraiter les territoires ruraux ». De plus, la maire a tenu à souligner « les efforts importants de la municipalité pour rendre son école agréable (réfection des bâtiments, peintures et aménagements intérieurs, mobilier et informatique, garderie). Loin d’être isolée, l’école est intégrée au réseau Vienne Gartempe ».


Espoir ou fatalité

Pour les élus et les parents d’élèves, si fermeture il y a, on va se retrouver avec une classe unique et six niveaux d’enseignement de la GS (grande secton) au CM2. Il n’est pas certain que cela satisfasse les parents. Et quid des petites et moyennes sections ? En l’absence de dérogation permettant de les intégrer à la classe unique, les tout-petits devront prendre le car matin et soir pour se rendre dans un autre établissement et « c’est beaucoup demander à des enfants en bas âge ». De toute façon, « dans ce cas de figure, il est certain que Millac perdra son école dans les deux ans à venir ». Pour garder un peu d’espoir, élus et parents souhaitent attirer l’attention de la commission paritaire fin mars par une lettre commune. Tous sont convaincus de la nécessité de se rapprocher des écoles de Lussac-les-Châteaux et Adriers, elles aussi menacées, dans le but d’engager des actions communes. Malgré tout, chacun semble penser que cette fermeture est inéluctable.


La fronde monte partout

A Lussac-les-Châteaux, la situation n’est pas comparable puisque les effectifs et la démographie n’ont rien à voir avec celles de Millac. Et les parents se sont mobilisés en force contre le projet de fermeture d’une classe de l’école publique de Lussac-les-Châteaux et de celle d’Adriers. Mais ce dernier épisode ne fait qu’entretenir une sensation d’abandon scolaire née il y a plusieurs années avec les fermetures successives de classes ou d’écoles comme à Moussac-sur-Vienne ou Luchapt.


Nouvelle République,

article repris sur pavillon noir

Commenter cet article