Répression des Indignés à Bruxelles

Publié le par nidieuxnimaitrenpoitou.over-blog.com

400 « indignés » se sont rassemblées samedi soir à l’intérieur du parc Elisabeth, à Koekelberg. Des tentes étaient dressées dès 19h mais les forces de l’ordre sont intervenues. Ophélie Delarouzée était sur place

400 indignés arrivent à Bruxelles© Belga

Plusieurs centaines d’« indignés » sont arrivées vers 19h parc Elisabeth où ils ont tout de suite planté une cinquantaine de tentes.

Le bourgmestre de la commune leur a proposé de les loger dans les anciens bâtiments de l’Hogeschool-Universiteit Brussel (HUB).

« La police de la zone ne veut pas créer d’ennuis. Nous sommes ici pour travailler en collaboration », a déclaré une commissaire de la police de Koekelberg. « Le parc Elisabeth est un site protégé. Puisqu’il est interdit de dormir dedans et en raison du temps, le bourgmestre vous permet d’occuper l’ancien bâtiment de l’HUB, juste en face, et qui dispose des sanitaires et du confort nécessaires », a-t-elle poursuivi.

Les « Indignés » ont tenu alors à se concerter pour faire un choix.

« Si on va à l’HUB, on risque de perdre une certaine visibilité par rapport aux gens qui vont arriver dans les prochains jours pour rejoindre notre mouvement », ont considéré certains. « On mérite d’être dans ce parc. Tout le monde est libre d’aller où il veut », ont encore protesté d’autres.

Une autre partie des activistes a, par contre, approuvé la solution proposée par la commune de Koekelberg. « L’idée, ce n’est pas juste de camper, le but c’est d’organiser notre lutte », ont-ils crié. « Ce qui nous représente, ce sont nos assemblées, nos groupes de travail, pas nos tentes. »

Face à l’absence de consensus dans l’assemblée populaire, le groupe s’est séparé : une partie se dirigeant vers l’HUB vers 21h30.

À 21h45, les forces de l’ordre sont intervenues en nombre pour évacuer ceux qui avaient choisi de rester au parc Elisabeth, obligeant ceux-ci à se diriger également vers les bâtiments proposés par le bourgmestre.

Les indignés ont reçu l’autorisation du commissaire de tenir leurs assemblées chaque jour dans le parc jusqu’à 22h, mais pas de camper.

La police avait embarqué quelques tentes lors de son intervention, celles-ci seront rendues à leurs propriétaires sur le site de l’HUB.

Aucune arrestation n’a eu lieu pour l’instant.

Une vingtaine d’arrestations

Une quinzaine d’« indignés » restaient encore à 22h45 dans le parc, tenant une assemblée et discutant des enjeux de leur lutte. Mais si, in fine, ils se dirigeront, motivés par leurs compagnons, vers le bâtiment proposé par le bourgmestre, ils déplorent ce qu’ils trouvent contraire à leurs principes.

« Pourquoi avoir marcher tant de kilomètres, venir de partout, pour finir parqué dans un bâtiment fermé ? », demande l’un des « indignés ». « Ce que nous voulions, c’était occuper l’espace public, poser un geste fort », poursuit-il, alors qu’une fanfare emmène le reste du groupe jusqu’à l’HUB.

Selon la police, 400 personnes se sont dirigées vers le bâtiment. Vers 23h15, les policiers ont commencé à interpeller les personnes qui refusaient de quitter le parc.

Les forces de police sont estimées à 150 officiers. Une vingtaine de personnes ont été arrêtées administrativement. Il y a eu des échanges de coups entre les policiers et certains « indignés ».

Le soir.be, OPHELIE DELAROUZEE, samedi 08 octobre 2011, 23:55

Les Indignés à Bruxelles: Répression policière, évacuations etc…

C’était à prévoir!!!

Les Marches d’Indignés convergeant sur Bruxelles sont arrivées hier et ont été reçues par des forces policières.

Nous sommes à un tournant des mouvements. Jusqu’ici, les choses avaient un aspect sympathique et quasi folklorique, si ce n’est à Paris où les « Indignados » avaient déja été « canalisés » de manière musclée.

A Bruxelles, malgré le refus d’autorisation qui leur avait été opposé, ils se sont installés dans le parc Koekelberg, à l’extérieur de la ville.

W6583RzPB7N7ibx_99Y8LDl72eJkfbmt4t8yenImKBU8NzMXDbey6A_oozMjJETc

Le résultat en est une cinquantaine d’arrestations…Peut-être doit-on  y voir une des raisons du silence sur le blog « Spanish Revolution », tenu depuis des mois par un jeune Néerlandais participant au mouvement de la Puerta del Sol et à la Marche, et traduit en français sur mon blog.

Voici ce qu’on en lit sur le site de RTL Belgique:

 ————

(…) « Il est 22h, il est temps de quitter le parc »

La police avait décidé de procéder à l’évacuation du parc, après avoir averti à plusieurs reprises les activistes qu’ils devaient quitter les lieux. « Vous avez eu assez de temps pour vous concerter. Il est 22h00, ça fait longtemps que le parc, site protégé, devrait être vide. Les voisins se plaignent du bruit, nous allons donc évacuer cette fois », avait prévenu le chef de corps de la zone de police, arrivé sur place.

 Accueillis dans l’ancien bâtiment de l’HUB

La plupart des centaines d’ »Indignés » venant de différents pays d’Europe avaient commencé à quitter le parc, samedi soir, pour se diriger vers les locaux de l’HUB. La ville de Koekelberg leur avait en effet mis à disposition cet endroit où ils trouveraient plus de confort.  

 Les brigades sont passées à l’action

Mais un groupe était resté assis dans le parc, refusant de le quitter. La police les avait sommés d’évacuer et après quelques heures de patience, les brigades d’intervention, qui avaient été appelées et qui entouraient les activistes, sont passées à l’action. Des dizaines de personnes ont alors été

enmenées de force dans des bus de la police.  (…)———–

Plus d’informations, et photos sur « Scoop.it », the marches to Brussels

 

lu sur le blog de pavillon noir

Publié dans democratia real !

Commenter cet article