[reccuperation politq d'une lutte sociale] Un moment très fort dans la lutte des Fonderies du Poitou Alu

Publié le par nidieuxnimaitrenpoitou.over-blog.com

 

Lundi 12 septembre, Jean-Luc Mélenchon et Marie-Georges Buffet sont venus soutenir la lutte emblématique des salariés refusant le plan de recul social et de casse humaine du groupe Montupet qui engrange les bénéfices mais veut amputer ses salariés d’un quart de leurs revenus

http://86.pcf.fr/IMG/jpg/mariegeorgebuffet_jeanlucmelenchon_fonderiespoitou_12sept2011a.jpg

Arrivés de Tours, où les avait laissé le TGV, dans un car affrété par la Fédération de la Vienne du PCF et rempli d’élus et de journalistes, sous un ciel noir d’orage en accord avec la légitime colère des salariés bafoués, Marie-George Buffet et Jean-Luc Mélenchon, montés sur des planches dressées sur tonneaux, ont pris la parole devant les salariés des Fonderies et une foule de plus de 600 personnes, (salariéhttp://86.pcf.fr/IMG/jpg/mariegeorgebuffet_jeanlucmelenchon_fonderiespoitou_12sept2011d.jpgs des Fonderies sous les drapeaux de leurs syndicats : CGT, CFE-CGC, FO, UDT syndicat autonome, délégués des entreprises du Châtellerauldais, de tout le département et même de certaines « boites » de l’Indre et Loire, de Pôle emploi, de l’Education nationale, des cheminots de Poitiers et de Tours, de la fonction publique territoriale, retraités venus de la Vienne et des Deux-Sèvres, élus communistes de Poitiers, de Châtellerault et du sud Vienne, etc, etc …).

Marie-George Buffet intervient la première, faisant allusion avec humour à la formule sans nuance avec laquelle les salariés des Fonderies désignent Montupet : « Votre patron, comment vous l ’appelez, déjà ? il gagne 2700 euros par jour, beaucoup plus que vous en un mois (En approuvant vigoureusement , mon voisin de meeting me précise qu’il gagne 1600 euros nets par mois avec 20 ans d’ancienneté !). Il faut partager les richesses ...J ’appelle Renault à prendre ses responsabilités car sa responsabilité est grande . Renault doit imposer à Montupet de retirer son plan. » http://86.pcf.fr/IMG/jpg/mariegeorgebuffet_jeanlucmelenchon_fonderiespoitou_12sept2011h.jpgajoute-elle en dénonçant le chantage indigne qui ferait perdre aux salariés ¼ de leurs revenus. Et elle termine en s’engageant « à travailler à donner à voir cette lutte porteuse pour créer des solidarités. »

Jean-Luc Mélenchon commence par apporter aux grévistes « aide, courage et enthousiasme car ça sera dur mais vous tenez tête avec dignité pas seulement pour vous mais pour tous les travailleurs, les invisibles ». « Non, nous ne sommes pas des bêtes que l’on tond en mettant d’un bout à l’autre de la planète des pauvres hères en concurrence . Les richesses qu’ils ont accumulées sont immenses et ils devront partager de force, par la force de la loi, de la loi républicaine et non par une règle d’or. Le règne de l’or, c’est ce qu’ils font régner aujourd’ hui et dont nous ne voulons plus mais de tels scandales n’auront plus lieu . Nous ne leur permettrons pas de faire des plans de licenciements alors qu’ils font du bénéf.. Dans quelques mois, nous leur donnerons le coup de pied aux fesses qu’ils méritent » termine-t- il en candidat aux élections présidentielles.

http://86.pcf.fr/IMG/jpg/mariegeorgebuffet_jeanlucmelenchon_fonderiespoitou_12sept2011l.jpg

Pascal Briand, secrétaire de l’union départementale CGT , se réjouit de « l’unité syndicale remarquable dans une lutte où c’est un choix de société qui est en jeu... » Puis il a soumis aux salariés une adresse au président de la République (1) « car tout passe par le vote, ici, à toutes les étapes de la lutte ». Adresse qui a été votée à l’unanimité...

En effet, que « les salariés aient le droit de donner leur avis en matière de choix industriels et économiques, c’est aussi, comme l’écrit la journaliste de l’Humanité Laurence Mauriaucourt (2) , « une des propositions du programme du Front de Gauche. Montupet est un bon client pour en démontrer l’urgente nécessité . » a remarqué Jean-Luc Mélenchon qui a ensuite examiné les chiffres de l’entreprise avec Patrice Mochon, secrétaire du syndicat CGT des FDPA qui a expliqué en quoi le savoir-faire des 480 salariés des FDPA est unique en Europe et vital pour Renault et a démontré qu’il y a eu un véritable pillage de la trésorerie notamment pour « frais de siège. »http://86.pcf.fr/IMG/jpg/mariegeorgebuffet_jeanlucmelenchon_fonderiespoitou_12sept2011j.jpg

Une nouvelle semaine d’action a donc bien commencé, avec la quasi totalité des salariés en grève, des actions différentes tous les jours, avec, entre autres, aujourd’hui mhttp://86.pcf.fr/IMG/jpg/mariegeorgebuffet_jeanlucmelenchon_fonderiespoitou_12sept2011f.jpgardi une distribution de tracts devant la Mairie de Châtellerault puis au siège du MEDEF – métallurgie à Saint Georges les Baillargeaux, mercredi à Chasseneuil, jeudi un déplacement au siège de Montupet à Clichy puis à celui de Renault, principal donneur d’ordre de l’entreprise et enfin vendredi à Poitiers la capitale de région. L’action continue, la solidarité aussi...

Françoise Poteau

*

lu sur le site du pcf 86

Commenter cet article