Petit mouvement à la prison angevine

Publié le par nidieuxnimaitrenpoitou.over-blog.com

Dimanche 26 juin dans l’après midi 54 détenus ont refusé de regagner leurs cellules après la promenade.

Vers 20 heures les ERIS sont intervenus (dans le calme selon les journaux). Les ERIS ce sont les brigades d’intervention, composées de matons masqués, qui se chargent de mater les révoltes dans les taules.

Les détenus réclamaient une baisse des prix des cantines, plus de 3 douches par semaine, ainsi que d’avoir accès plus facilement aux activités sportives et culturelles.

Si la direction a accepté d’élargir l’offre des cantines, elle dit ne rien pouvoir faire pour les autres réclamations, par contre punir ça elle peut. Le directeur fait comparaître actuellement 37 des détenus qui ont protesté devant le conseil de discipline, « ils doivent répondre de leur comportement, ils ont occasioné un trouble » (lu dans la presse locale). Pour l’instant selon un des avocats il n’y aurait « que » des peines de mitard avec sursis.

Les échos de cette révolte collective sont parvenus à sortir des murs. Hier soir (6 juillet) un feu d’artifice a été tiré du côté de l’aile ouest aux cris de « solidarité » et « nique la taule ».

Indymedia Nantes, 7 juillet 2011.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1305538072.jpg


 

Angers – Prison : une trentaine de détenus devant le conseil de discipline

Suite à un mouvement d’humeur le dimanche 26 juin, une trentaine de détenus sur cinquante-quatre passe, depuis le début de la semaine, devant le conseil de discipline de la maison d’arrêt d’Angers.

Ce dimanche après-midi, de 16h à 20h, les cinquante-quatre détenus avaient refusé de rejoindre leurs cellules. « Ils manifestaient ainsi contre les prix des produits à cantiner, précise Me Julien Roux, avocat de plusieurs détenus. Contre aussi le manque de douches, seulement trois par semaine, et le fait d’attendre trop longtemps pour suivre une activité sportive ou culturelle. »

Les hommes de l’ERIS de Rennes, équipe régionale d’intervention et de sécurité chargée de la sécurité des prison, sont alors intervenus. Tous les détenus ont alors rejoint les cellules, sans incident.

Leur presse (Ouest-France), 6 juillet 2011.

 

 

 

Des détenus protestent contre les conditions de détention à la prison d’Angers

Une cinquantaine de détenus ont refusé de regagner leurs cellules, dimanche soir à la prison d’Angers.

Ils sont restés près de 4 heures dans la cour de l’établissement pour protester contre leurs conditions de détention.

Il n’y a eu ni blessé ni violence et ils ont rejoint dans le calme leur cellule à l’arrivée des services de sécurité.

Selon les deux avocats commis d’office pour les assister en conseil de discipline, Me Julien Roux et Me Gora Ngom, les premières sanctions se sont limitées à des peines de cellule disciplinaire avec sursis.

Leur presse (Courrier de l’Ouest), 6 juillet 2011.

Publié dans surveiller et punir

Commenter cet article