Metz et Nancy, répression policière contre les libertaires

Publié le par nidieuxnimaitrenpoitou.over-blog.com

A Nancy, une manif aura lieu samedi 3 mars contre la répres­sion poli­cière

Depuis 2 ans, à Nancy, des mili­tant-e-s de gauche pre­nant part aux diver­ses luttes socia­les sont les vic­ti­mes d’une répres­sion poli­cière tou­jours plus forte. Entre les nom­breu­ses convo­ca­tions par­fois offi­ciel­les sou­vent offi­cieu­ses de mili­tant-e-s voire de leurs pro­ches, les coups de pres­sions tant phy­si­ques que psy­cho­lo­gi­ques visant des per­son­nes iso­lées dans la rue, ou pen­dant les mani­fes­ta­tions, les véri­fi­ca­tions d’iden­ti­tés quasi sys­té­ma­ti­ques, tous ces contrô­les abu­sifs se mul­ti­plient… De plus en plus les forces de l’ordre répri­ment l’enga­ge­ment poli­ti­que et s’appa­ren­tent à une police poli­ti­que.

 

La suite à lire sur http://www.fsl-nancy.fr/mani­fes­ta­tion-contre-la-repres­sion-poli­ciere


A Metz, la répres­sion s’exerce contre la CNT :

Le ven­dredi 24 Février, la CNT orga­ni­sait une soirée de sou­tien dans ses locaux situé au 5 Place des Charrons, à Metz. Alors que tout se dérou­lait bien, la Police est inter­ve­nue pour un tapage. Le chef de patrouille a demandé à parler à un res­pon­sa­ble de notre orga­ni­sa­tion. Le secré­taire régio­nal de la CNT s’est pré­senté et a fait remar­quer à l’offi­cier qu’aucun tapage n’avait lieu et qu’il pou­vait le cons­ta­ter par lui même. L’offi­cier a alors exigé les papiers d’iden­tité de notre cama­rade. Celui ci lui a alors demandé le motif de ce contrôle d’iden­tité tout en sor­tant ses papiers. C’est alors que sans motif, l’offi­cier a déclaré : » y’en a marre on l’embar­que ». Le secré­taire du syn­di­cat CNT des tra­vailleurs de l’éducation sera également inter­pellé pour avoir osé dire au pre­mier que l’avocat du syn­di­cat allait être immé­dia­te­ment contacté. S’en est suivi des propos inad­mis­si­bles tenus par l’offi­cier : »je vais vous faire fermer votre syn­di­cat de merde », « sales rouges », « connard de syn­di­ca­lis­tes », « petit con, connard ».

La suite à lire sur : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article125729

 

articles compilés par rebelyon

Publié dans anti repression

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article