Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Meister Sprimont: le bras de fer se poursuit entre les syndicats et une milice armée engagée par la direction

Publié le par nidieuxnimaitrenpoitou.over-blog.com

Un conflit assez inédit se déroule en ce moment au sein de l'entreprise allemande Meister à Sprimont. Les ouvriers font barrage devant leur usine. Ils ne veulent pas laisser sortir le commando armé envoyé par leur direction ce dimanche après-midi. Et ils ne bougeront pas tant qu'ils n'auront pas discuté avec leur administrateur-délégué.

 

La colère des ouvriers était pleine de désespoir car les scènes auxquelles ils ont assisté ce dimanche sont sans précédent. Une milice privée, armée et équipée de gilets par-balles, venue d'Allemagne a investi leur entreprise à 14h avec la ferme intention de mettre à la porte de gré ou de force les quelques ouvriers qui y travaillaient et d'emporter avec eux des stocks de pièces de voiture.

Daniel Alvès, un ouvrier expliquait dans le journal de 19h, les circonstances de cette irruption en pleine après-midi: "L'ouvrier était en train de travailler lorsqu'il a vu débarquer 10 gros malabars. Je ne sais pas si vous avez vu comment ils sont mais il se demandait ce qu'il se passait. Il a voulu téléphoner à la police. Là, ils ont attrapé le garçon. Ils l'ont menotté et ils lui ont pris son téléphone. Il a pu se sauver et récupérer la batterie de son téléphone qu'ils avaient jetée. Il a alors appelé les syndicats et la police".

Deux ouvriers ont également été blessés dans les échanges violents. Ils ont rapidement été rejoints par des délégués syndicaux. Ensemble, ils ont décidé de faire barrage devant la grille et d'empêcher le départ du convoi composé de 3 camionnettes et de deux camions remplis de pièces de voiture.

 

"Une vingtaine de cow-boys vont foutre à la porte 83 personnes"

Consterné devant les grilles de l'usine Meister, Jean-Luc Noirfalise, délégué syndical déplore: "Nous voulons des discussions avec l'actionnaire. Ce monsieur ne respecte aucune loi, aucune convention nationale. Rien du tout. Quand on voit ce qu'il se passe ici. Maintenant, une vingtaine de cow-boys qui sont là, qui prennent notre boulot, qui vont foutre à la porte 83 personnes. Et quoi on va les laisser faire? Il est temps que cela s'arrête".

 

Des procédés encore jamais vus!

Vers 15h, un conciliateur social est arrivé sur les lieux et a, dans un premier temps, constaté les faits.  "On est dans une situation tout à fait particulière. Je vous avoue que je n'ai jamais vu ce genre de procédé et donc on va voir ce qui peut se passer" a-t-il expliqué. Notre journaliste, Julien Modave lors de son intervention en direct dans le journal de 19h, a lui-même souligné la rareté de la situation. "En plus de dix années de couverture de conflits sociaux, c'est la première fois que je vois ce type d'évènement: une vingtaine d'hommes armés de matraques, de battes de baseball, et de gaz au poivre. Ce sont des armes constatées par la police. Ils sont à l'intérieur de l'entreprise et ont mis tous les employés dehors. (...) La police ne sait pas comment agir. Elle ne veut pas ajouter de la violence dans ce conflit, où il ne faudrait pas grand chose pour qu'il s'envenime", a conclu notre journaliste.

 

Les syndicats attendent de pied ferme l'administrateur-délégué

L'entreprise a envoyé un avocat pour négocier et semble pour l'instant renoncer à sortir les pièces de l'usine de force.Les syndicats demandent à voir l'administrateur-délégué du groupe allemand et que ce dernier avance des garanties sur la viabilité du site de Sprimont. "Des barrages se mettent en place. Nous attendons ici peu importe l'heure à laquelle l'administrateur-délégué arrivera", explique M. Petit. Les travailleurs de Meister Benelux ont appris lundi, lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire, que deux importantes commandes qui devaient être réalisées sur le site belge de Meister seront traitées ailleurs. Mercredi, la direction avait été séquestrée par les travailleurs à Sprimont.

 

Un reportage de Julien Modave et Marc Evrard

 

Galerie - Meister Sprimont: le bras de fer se poursuit entre les syndicats et une milice armée engagée par la direction

Meister Sprimont: le bras de fer se poursuit entre les syndicats et une milice armée engagée par la direction
lu sur rtl.be

Publié dans de part le monde

Commenter cet article