LIMOUSIN: Terre Occitane et Apache. Contre le retour des fachos, déterrons la hache !

Publié le par nidieuxnimaitrenpoitou.over-blog.com

 

 

Après plusieurs tentatives de vouloir créer différents groupes nationalistes et néo-fascistes pour pouvoir apparaitre publiquement et faire de la politique (en vain), nos fachos locaux ont trouvé de nouveaux petits larbins en manque de sensations et de repères pour espérer relancer l'extrême droite dans la région de Limoges.
Cette nouvelle génération très manipulable et ignorante se regroupe principalement autour d'une bande de jeunes qui se fait appeler LF « La Familia ». A leurs heures de sortie ils s'amusent à s'identifier au hooliganisme dans les boites de nuit, persécutant, agressant, harcelant de jeunes personnes issues de l'immigration et ne correspondant pas à leur « critère blanc » et « d'identité européenne ». C'est là que la connexion s'est établi avec les « vieux » de l'extrême droite radicale locale, notamment les néo-nazis du groupe « Lemovice » et leur association satellite « Front des Patriotes ».
Après un court moment d'affiliation au « Bloc Identitaire », organisation néo-fasciste, raciste et xénophobe calquée sur le modèle transalpin de la Ligue du nord, les voilà qui rejoignent le Front National. Ils en reviennent donc aux fondamentaux avec l'arrivée des prochaines élections présidentielles et ne lésinent pas sur les moyens : des diffusions de tract sur les marchés, des collages de propagande ont déjà été effectués dans Limoges et ses alentours.

Même si les médias tendent à nous faire croire que Marine Le Pen et son parti ont quelque peu changé, évolué, en améliorant l'image, la prestation, la composition de ce dernier, il n'en demeure pas moins que les grandes lignes réactionnaires, populistes, xénophobes et bourgeoises sont maintenues avec en plus une dimension sioniste. Et pour exemple, n'oublions pas cette photo de 2006 montrant Marine Le Pen posant entre de deux skinheads néo-nazis (« boneheads ») Lyonnais de « Lyon Dissident » et « Bunker Korp » – photo pour laquelle elle tenta de se justifier en assurant qu'elle ignorait leurs sympathies pour le nazisme même si l'un d'eux portait une croix gammée sur le tee-shirt–. N'oublions pas que ceux qui ont diffusé des tracts du FN au marché de Panazol et à Saint-Pardoux cet été et qui continuent leurs activités, arborant le slogan FN pour les présidentielles « les gars de la Marine », sont les mêmes qui organisèrent le concert néo-nazi au titre de soirée privée mais intitulé « Deuxième Festival du Front des Patriotes » dans une salle de Saint Léonard de Noblat ce 3 septembre 2011. Concert qui fit du bruit dans les journaux locaux car on pouvait y voir les groupes phares de la scène néo-nazie et nationaliste française avec la présence pour l'organisation et la sécurité de militants venant du réseau nazi paramilitaire « Blood and Honour » européen, fiché comme « organisation terroriste » dans tous les pays où elle est présente pour des meurtres collectifs et individuels à répétition et des attentats à caractères raciaux et politiques.
Bref, nos « gars de la Marine », même s'ils font acte de civisme en public pour sauver l'image d'un FN maintenant « tolérant » et « républicain » selon les ordres de la chef pour les présidentielles, ont bien une activité parallèle qui nous confirme que le FN ne suit pas l'évolution décrite par les médias bourgeois. Il est bon d'ailleurs de savoir que cette situation n'est pas propre au Limousin.
http://img.over-blog.com/352x500/4/01/85/30/Guoingouin-copie-2.JPG
Même si le FN se présente maintenant comme un parti respectable parmi les autres, et même s'il semble vouloir évoluer par rapport à son passé virulent d'extrême droite radical raciste, il reste un parti profondément conservateur et réactionnaire ancré à la droite de la droite, du côté des puissants et des oppresseurs. Son orientation populiste qui l'amène à flirter et à vouloir appâter le prolétariat et la classe ouvrière n'est qu'une illusion quant aux changements en matière sociale. Ce n'est pas pour rien si le FN a tenté d'instrumentaliser le combat syndical dans plusieurs confédérations et d'opérer un travail d'entrisme, de noyautage dans la CGT, laquelle a su à temps régler le problème sans concession ni compromis.
Même repeinte à « la couleur Marine », l’exploitation par le FN des peurs et de la précarité sociale engendrée par
les politiques en vigueur demeure la même et trouve sa source selon lui dans une cause principale : « l’étranger ». L’immigré comme le français qui n’est pas « de souche » sont ainsi présentés comme les responsables de tous les maux.
Cela a comme conséquence de détourner l’attention des véritables causes de l’exploitation dont les travailleurs-euses, quelque soit leur origine, sont victimes et donc de contribuer à entretenir le système tant décrié. N'oublions pas que Jean-Marie Le Pen fut patron d'une grande filiale du Bâtiment et que nombre des cadres du parti sont également des patrons.
D'ailleurs, régulièrement, le FN se place du côté du patronat et des classes possédantes pour condamner les grèves des travailleurs-euses et les luttes ouvrières comme le 22 octobre 2010 où Marine Le Pen affirme que « les syndicats [...] jettent la France dans la chaos » et que « la tolérance zéro doit être appliquée » ; ou encore Bruno Golnisch (second du FN) qui prétend que « les grèves sabotent l'économie française ».
Et oui... c'est le vieux discours patronal et bourgeois entretenu depuis que l'industrialisation et le rôle économique des classes sociales existent, contre les travailleurs-euses qui ont commencé à s'organiser pour faire face aux abus, à la misère, à l'exploitation et aux attaques qu'ils subissaient. Le FN est bien du côté des dominants et du capitalisme !

Les Redskins Limoges, collectif de vigilance et d'action contre le fascisme dans la rue, mettent donc en garde contre cette résurgence de l'extrême droite locale. La peur est la meilleure arme entretenue par ceux et celles qui nous dirigent pour pouvoir mieux nous diviser. Organisons-nous, défendons-nous et passons à l'offensive !

REDSKINS LIMOGES

Publié dans antifa

Commenter cet article