Les traditionalistes ont-ils des vues sur Migné-Auxances ?

Publié le par nidieuxnimaitrenpoitou.over-blog.com

 

L'Institut du Bon Pasteur et les catholiques intégristes cherchent-ils à s'installer ici ? Leur chef de file, l'abbé Laguérie, vient d'y prendre une adresse. Une boîte aux lettres du 52, rue de Longerole est attribuée à Philippe Laguérie et à l'institut Bon Pasteur.

Une boîte aux lettres du 52, rue de Longerole est attribuée à Philippe Laguérie et à l'institut Bon Pasteur. - (dr)

 La rumeur s'est répandue comme une traînée de poudre. L'Institut du Bon Pasteur, réputé pour ses positions traditionalistes, chercherait à installer sa maison générale à Migné-Auxances, avec l'idée d'y former des prêtres.
Sur le blog Hôtel Synodal, on peut lire que « l'abbé Laguérie cherche depuis quelques mois un nouveau lieu d'implantation. Il aurait essuyé un échec dans le Diocèse de Cahors suite au refus de Mgr Turini de vendre l'immeuble de la Visitation à Saint-Céré. Il semble qu'il ait trouvé un nouveau lieu près de Poitiers. L'avenir nous dira bientôt s'il s'agit bien de la future maison générale qu'il évoque dans une interview en date du 30 juillet 2011. »
Interview publiée sur le blog Disputationes Theologicae. A la question, quelles sont vos perspectives pour l'Institut, il y répond : « Au plan concret, les projets en cours exigent, de soi, la plus grande discrétion. En attendant de pouvoir vous en dire plus, Je puis seulement vous annoncer l'installation prochaine d'une maison générale formée. »
Il se trouve justement que l'abbé Laguérie s'est installé à titre personnel dans une vaste propriété de la rue Longerolle à Migné, au droit de la résidence services La Rivardière. Information confirmée par le diocèse de Poitiers. « La semaine dernière, j'ai appris que l'abbé Philippe Laguérie, supérieur général de l'Institut du Bon Pasteur, résidait dans les environs de Poitiers. Il a pris l'initiative de me rencontrer pour m'annoncer cela. » Et Pascal Wintzer, l'administrateur apostolique de Poitiers, d'ajouter que : « De cette résidence, due à un soutien amical à la personne de l'abbé Laguérie, celui-ci exerce sa mission au service de l'Institut du Bon Pasteur. Deux ou trois personnes résident avec lui, qui l'assistent dans l'exercice de sa responsabilité. L'abbé Laguérie est ici en tant que citoyen français. Comme tel, il bénéficie de la liberté d'installation et de résidence. Si la loi civile est respectée, j'émets des réserves tout au moins quant aux bonnes pratiques ecclésiales. Ni l'abbé Laguérie ni l'Institut du Bon Pasteur n'ont été appelés à venir dans le diocèse de Poitiers, ils n'y exercent donc aucune charge pastorale. »
 
'' Des réserves quant aux bonnes pratiques ecclésiales ''
 
Mais Migné-Auxances est idéalement placée, à égale distance de Bordeaux (où se trouve la paroisse Saint-Eloi chère à l'Institut Bon-Pasteur), et de Paris. Le droit canonique exige que l'Institut du Bon Pasteur ait l'autorisation de l'Évêque avant toute installation mais Mgr Rouet a fait valoir ses droits à la retraite en février dernier. Et il n'a pas toujours été dans les habitudes de l'abbé Laguérie de demander l'autorisation pour s'installer même s'il dit avoir changé.
La vacance sur le poste d'évêque du diocèse de Poitiers pourrait, selon les détracteurs du Bon Pasteur, faciliter un emménagement discret. A ce sujet, nous n'avons pas pu, hier, en apprendre davantage auprès de l'abbé Laguérie.

en savoir plus

La mauvaise réputation

L'institut du Bon Pasteur et l'abbé Laguérie traînent une mauvaise réputation. Les relations entre les traditionalistes et les extrêmes ont déjà fait couler beaucoup d'encre. L'abbé Laguérie a tenu lui-même des propos sans équivoque par le passé, et à plusieurs reprises.
En 2010, la diffusion d'une émission des Infiltrés sur France 2 éclabousse Philippe Laguérie. Les journalistes veulent mettre en lumière les liens entre un groupuscule d'extrême droite, les DI et certains milieux de l'intégrisme catholique dont l'institut Bon-Pasteur. L'abbé dément, mais l'affaire fait scandale.

repères

Une figure du traditionalisme français

L'abbé Laguérie est une des figures médiatiques du traditionalisme français. Issu de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X de Mgr Marcel Lefebvre, il fut le curé du Saint-Nicolas du Chardonnet de 1984 à 1997, haut lieu de la contestation médiatique du Concile Vatican II. On le retrouve à partir de 2002 à Bordeaux où la mairie, malgré l'opposition de la justice et du Diocèse, l'autorise à utiliser l'église Saint-Éloi. En septembre 2004, il est exclu pour « dissidence » de la fraternité Saint-Pie X et en 2006, il se rallie à Rome. En 2007, une convention pour une durée de 5 ans entre le Diocèse de Bordeaux et l'Institut régularisera cette situation. Convention qui devrait prendre fin en février 2012.

Delphine Noyon
lu dans leur presse " la nouvelle raie publique"

Publié dans antifa

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article