le plus mauvais payeur : l'état même pour les bidasses !

Publié le par nidieuxnimaitrenpoitou.over-blog.com


 

 

 

Soldes non versées : fins de mois difficiles pour les militaires

 

Oulala, ça fulmine dans les casernes, ça grogne chez les pandores ! Figurez-vous qu'ils sont des centaines à n'avoir toujours pas touché leurs soldes d'octobre. Sans parler des primes de déplacement, des frais... En tout cas, la blogosphère en uniforme commence à sérieusement s'en alarmer et l'Adefdromil (association de défense des droits des militaires) d'y aller d'un communiqué indigné.

 

 

Un soldat en bois entre une paire de bottes (Randy Son Of Robert/Flickr/CC)

« L'ADEFDROMIL vient d'être saisie par de nombreux militaires et leurs familles des graves dysfonctionnements survenus dans la mise en œuvre du traitement des soldes par le système Louvois mis en place par le ministère de la défense à compter du 1er octobre 2011.

Ces dysfonctionnements génèrent pour des centaines de militaires d'active et de réserve des non paiements de solde depuis deux mois, des non versements de nombreuses primes et indemnités, et pour ceux qui ont été payés, de nombreuses erreurs matérielles qui conduisent à quelques trop-perçus et surtout à des moins perçus.

Pour le seul mois d'octobre, environ 1200 militaires souffrent d'un défaut de paiement total ou partiel.

Certains militaires chargés de famille se retrouvent dans une situation très critique à quelques semaines de Noël. Certains conjoints tentent de s'organiser afin de manifester devant le ministère de la défense. »

Le bug informatique a bon dos

Le « système Louvois », cité dans le communiqué de l'Adefdromil, est un système informatique censé calculer les soldes de notre infortunée soldatesque. Bug informatique, c'est le prétexte avancé par les autorités pour justifier ces douloureux retards de paiements.

Egalité et réconciliation, association « pour une réconciliation nationale de la Gauche du travail et la Droite des valeurs » (fichtre ! ), n'y croit pas un instant, d'autant que plusieurs corps bien distincts sont touchés (policiers, militaires, CRS, marins, pompiers...) :

« Bug logiciel chez les paras aussi ? Un autre pour les marins ? etc ? , sachant que tous ces gens sont de toute manière gérés par des administrations totalement distinctes...

Et c'est la même chose pour les CRS... Les frais, primes et autres ajustements ne sont plus remboursés.... Le décalage de paiement des frais atteint parfois de 10 mois ! Les chefs de corps n'arrivent plus à tenir leurs hommes. »

La colère des légions

Bref la fronde gronde et se répand. Un forum Facebook vient d'être lancé, animé en partie par les dames de ces messieurs, avec la même détermination furieuse que les femmes de mineurs du temps jadis.

Mises en cause ni plus ni moins : la faillite de l'Etat, la crise, bref, la « Grande perdition » soi-même. On se rappelle que l'an passé, les services publics avaient déjà eu maille à boucler l'exercice 2010. On notera que la hiérarchie tergiverse et tente par tous les moyens de repousser les corrections du « bug » à l'exercice suivant, 2012. Gagner du temps à tout prix et « alea jacta est » !

En attendant, les menaces se font de plus en plus précises et mordantes à l'intérieur des murs en émoi :

« Faut-il in fine avoir recours à la fameuse citation, sans doute apocryphe figurant en exergue des “ Centurions ” de Jean Lartéguy : “Que Rome prenne garde à la colère des légions ! ” ? Tant il est vrai et terriblement humain d'être légèrement énervé lorsqu'on n'est pas soldé en fin de mois, après service fait. » (Adefdromil)

 

lu sur rue 89

Publié dans insolite

Commenter cet article