La police antiémeute évacue le camp de résistance à Barcelone

Publié le par nidieuxnimaitrenpoitou.over-blog.com

Los Mossos cargan contra los acampados en Cataluña

Algunos de los jóvenes concentrados han pinchado ruedas de los camiones de limpieza para impedir que abandonaran la plaza con los hornillos, mesas, sillas y demás utensilios y objetos que han ido acumulando los « indignados ».

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1306487083.jpg

Los Mossos d’Esquadra han cargado con porras contra un grupo de personas en la plaza Catalunya de Barcelona que intentaba impedir que los camiones de limpieza cargados con pertenencias de los acampados salieran del lugar.

Después de que los Mossos se desplegaran por la plaza para facilitar que las brigadas municipales limpiaran la zona y retiraran aquellos objetos que pudieran comportar un peligro para la seguridad, esta mañana han empezado a acudir a la plaza numerosos simpatizantes del movimientos de protesta, que han intentado cerrar todas las salidas de la plaza.

Según ha podido saber Antena 3, la Policía no tiene orden de desalojo. La Policía habría querido llegar a un acuerdo con los concentrados para llevar a cabo las operaciones de limpieza y ellos se habrían negado.

Algunos de los jóvenes concentrados han pinchado ruedas de los camiones de limpieza para impedir que abandonaran la plaza con los hornillos, mesas, sillas y demás utensilios y objetos que han ido acumulando los « indignados » durante estos días de protesta, momento en que los Mossos han cargado contra ellos para facilitar la salida de los camiones.

Al menos 14 personas han resultado heridas de carácter leve por la carga policial, han informado fuentes del Sistema de Emergencias Médicas (SEM). Entre los heridos hay un mosso d’Esquadra, y uno de ellos ha sido trasladado al Hospital Clínic de Barcelona.

Leur presse (Antena 3), 27 mai 2011.

 

Espagne: le campement des « indignés » évacué à Barcelone

Des agents de nettoyage ont commencé vendredi matin à démonter le campement des « indignés » de Barcelone, sur la place de Catalogne, pour faire place nette en vue des célébrations de la Ligue des champions samedi sur cette même place, selon la police catalane.

« Ils nous font partir à cause du match mais nous nous réunirons à nouveau, ici ou à un autre endroit car notre match est plus important », a déclaré Albert Bonet, artiste et manifestant de 42 ans à la barbe blonde.

« Ils sont arrivés à 06h00 du matin et nous ont dit de tout enlever et de partir de la place. Certains sont partis mais nous on est restés », a assuré Anais, une étudiante en sociologie de 22 ans.

« On nettoie la place, la police est là pour faciliter le travail du service de nettoyage. On enlève tout type d’objet qui peut être dangereux, comme des casseroles, des couteaux », selon un porte-parole de la police catalane.

La place était encadrée par de nombreux policiers vendredi matin, tandis qu’une centaine de jeunes protestaient assis et réunis de manière pacifique, criant notamment « No pasaran ! » (ils ne passeront pas), selon un journaliste de l’AFP.

« Une fois le nettoyage terminé, ils pourront revenir mais sans les tentes, les couteaux et les objets potentiellement dangereux », a précisé le porte-parole de la police.

Elle a précisé que cette opération avait été décidée pour assurer la sécurité en vue de célébrations samedi soir après la finale de la Ligue des champions à Londres entre le FC Barcelone et Manchester United.

Sur Twitter, réseau social qui a largement relayé le mouvement spontané lancé le 15 mai par des jeunes Espagnols, pour protester contre la classe politique et contre les retombées de la crise économique, les commentaires étaient nombreux vendredi matin.

« Ils nous évacuent avec violence. C’est totalement illégal, les policiers n’ont pas de plaques d’identification », selon un tweet posté sur le compte @acampadabcn (campement barcelone).

Le campement de Lleida (nord-est), une autre grande ville catalane, a également été évacué. « La place Ricard Vinyes a été nettoyée, elle est libre », a indiqué la police catalane, précisant qu’il s’agit aussi d’une place accueillant des célébrations sportives.

Des milliers d’« indignés » campent depuis la semaine dernière sur des places de toutes les grandes villes espagnoles. À la Puerta del Sol de Madrid, cœur de la mobilisation où un véritable village alternatif a été monté, les manifestants se sont réveillés vendredi après une nouvelle nuit sans encombre.

Leur presse (Agence Faut Payer), 27 mai 2011.

 

lu sur le nouveau jura toujours liberé

Publié dans democratia real !

Commenter cet article