Chronique de la résistance au Val di Susa (16 – 17 août)

Publié le par nidieuxnimaitrenpoitou.over-blog.com

17 août : La plupart des voitures garées à proximité de Giaglione en direction de la Baita ont eu les pneus crevés pendant la nuit (donc garez-vous plus loin si vous venez, et à plus forte raison si vous n’êtes pas immatriculés à Turin).

Dans la soirée, près de 300 personnes ont bloqué la voie de chemin de fer à la hauteur d’Avigliana pendant environ 3 heures. La DIGOS (police politique) a procédé à la dénonciation d’une cinquantaine de personnes.

Autour de la Baita, presque tout les accès sont contrôlés : La Guarda de Finanza est sur la route vers Giaglione, à la hauteur de la gallerie qui passe sur l’autoroute et contrôle l’identité de toutes les personnes qui y passent, tandis que les chasseurs alpins sont dans les bois, sur certains sentiers. D’autres sont encore libres et praticables.

La construction de maisons dans les arbres continue. À tout les gens qui souhaitent venir : il y a besoin de matériel. La situation étant incertaine, essayez de n’avoir que des choses que vous pouvez perdre.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1313756704.jpg

16 août : 2h27 – La situation semble s’être stabilisée. Après la longue journée de résistance d’aujourd’hui, la police est très tendue et a cherché à maintenir les gens loin des grilles en tirant une cinquantaine de lacrymos, également en direction du camp, ordonnant à qui se trouvait près du grillage de dégager. La présence des flics également sur la route de Giaglione a fait craindre une opération d’expulsion de fait, mais ce n’est pas arrivé. Il y a maintenant du monde à la Baita et les accès sont libres, tout comme la route depuis et vers Giaglione.

01h15 – Les forces de l’ordre ont lancé l’attaque, la pluie de lacrymogènes commence à tomber sur le presidio, les soldats de plomb sont sortis de la zone grillagée, l’autoroute est fermée. Ils ont également bloqué l’accès vers Giaglione. Pour le moment on peut encore rejoindre la Baita par le sentier qui descend de Ramats.

22h50 – Près de 300 manifestants No Tav, après une intense journée d’occupations et d’actions autour des grilles de la Clarea, sont à présent en train d’occuper l’autoroute A32 (Turin-France) sur la zone du fortin policier. En parallèle la présence des manifestants sur le camp de la Baita et autour du chantier continue. Voilà la vallée qui résiste. A sarà dura !!!

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1313756597.jpg

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1313756621.jpg 

19h30 – Profitant d’un moment de distraction de la police, un autre activiste No Tav a réussi à monter sur le bras de la pelleteuse qui était en train de préparer les trous pour fixer les poteaux de l’enceinte grillagée. La situation reste tendue et le « peuple no tav » continue d’affluer dans le pré qui n’est pas encore transformé en chantier.

19h15 – Depuis près d’une heure l’avancée des engins pour allonger les grillages s’est arrêtée, également à cause de la rupture d’une pelletueuse. Les grilles n’ont pas encore pu être posées. Les forces de l’ordre et quelques ouvriers sont postés près du viaduc. La situation semble pour le moment être dans une impasse. Quelques manifestants rebouchent les trous creusés par les engins à l’aide de pelles et de bâtons.

16h12 – Les deux activistes sont descendus de la pelleteuse et les autres personnes arrêtées ont été relâchées. L’occupation continue.

16h04 – Ce soir est prévue à 18h un rassemblement près de la Baita Clarea afin d’encercler la pelle et préserver les plantes plantées par le mouvement. On recommande de venir avec des vêtements adéquats et de la nourriture dans son sac. Les arrêter est possible, ça ne dépend que de nous.

14h30 – Deux No Tav ont grimpé et sont encore maintenant assis sur le bras de la pelle mécanique de l’entreprise qui devrait s’occuper des travaux. Les flics ont encerclé l’engin et le canon à eau de la police est en train de s’avancer.

11h15 – Les forces de l’ordre sont sorties de l’enceinte, ont poussé et déplacé par la force G., qui continuait sa grève de la faim, et à présent ils cherchent à éloigner les gens. Le but de l’opération est de s’emparer de l’espace pour essayer d’agrandir un peu plus l’enceinte du chantier. Tout ceux qui peuvent doivent rejoindre les occupants pour les soutenir !

Traduit de l’italien (Informa-Azione) pour ce qui concerne le 16 août.

Pour accéder au camp, dirigez-vous vers le village de Giaglione, vers le campo sportivo.

19 août 2011.

 

lu sur le jura libertaire

Publié dans de part le monde

Commenter cet article