Braquo à Bakchich

Publié le par nidieuxnimaitrenpoitou.over-blog.com

Les tout nouveaux locaux de Bakchich ont été visités par des impétrants dans la nuit de samedi à dimanche.

Jamais agréable d’avoir un coup de fil de son patron à 16 heures, lors d’un pluvieux dimanche. Ni de voir qu’il s’acharne sur votre répondeur. Alors poliment, on consulte la messagerie. « Xavier rappelle moi, les locaux ont été visités« . Diantre, parsembleu, Montjoie. Nos tous beaux locaux des Champs- Elysées (au 6e étage avec ascenseur), l’antre du mauvais esprit de notre site (tout neuf vous avez vu?), le sanctuaire de la satire, ont été violés, souillés par d’impétrants monte-en-l’air.

Et une crainte, dès lors, survient. Si l’information est médiatisée, Claude Guéant risque de débarquer pour constater les dégâts et crier à l’attentat contre la liberté de la presse, des rédactions endeuillées nous proposer de venir nous accueillir, des tombereaux d’hommage à une liberté de la presse en danger fleurir sur le net, faire grimper notre audience. Une goutte de sueur. Vite, allons constater l’ampleur du drame avant d’envisager le pire.

 Une disqueuse en balade

De toute évidence l’attaque est ciblée. 4 coffres visés, dont un attaqué à la disqueuse. Pas d’effraction apparente mais un joyeux bordel. Dans le bureau du proprio, chéquier et documents dégueulent des tiroirs. Le coffre de la salle de réunion, ouvert, vomit aussi de dossiers. Le mac de Gérard Ponson patron d’Entrevue, qui occupe une grande partie des locaux, a été ouvert. Et dans la salle de rédaction, journaux éparpillés, cartons déversés et…ah non pardon, c’est l’état habituel.

 Vous bossiez sur quoi dernièrement?

« Ne touchez pas à ça on va prendre les empreintes« . Tant pis pour le dernier numéro d’Entrevue, la police prévient de ne plus rien déplacer.

« Vous bossiez sur des sujets sensibles dernièrement?

- Un peu les Cercles de Jeux.

- Ah

- Et toi Gérard? »

Ponson déambule en maugréant. « C’est bizarre quand même, ils ont cherché des trucs dans la compta mais n’ont pas touché aux ordinateurs, ni au bureau où on met les photos. »

Selon les premiers éléments de l’investigation (ah ah) menée par Bakchich, l’intrusion a eu lieu après 4h30 du matin.  « J’ai quitte les lieux entre 3h30 et 4h, quand je suis revenu vers 16 heures, j’ai trouvé les locaux dans cet état« , indique une source bien informée. En l’occurrence Grégoire Labrousse, associé du proprio de Bakchich, Christophe Février, dans Geo-PLC. « T’as écrit un truc sur quoi encore?« .

 

 Hum. En rayon ces derniers temps, une enquête sur un ambassadeur très proche de Sarkozy, des affaires marseillaises, un peu de ricanements sur la Russie, à propos des mallettes franco-africaines et notre dada du moment, le Cercle de jeux Wagram, ses liens avec les politiques, les flics… Rien que de très banal dans nos cinq ans d’existence.

Amis barbouzes, si c’est vous, c’était pas la peine de vous déranger pour si peu. Il suffit d’aller sur le site pour voir sur quoi on travaille. Et on ne laisse jamais de documents sensible sur place. Mais après tout peut-être vouliez vous nous faire de la pub, à présent que le nouveau site est arrivé…

 Alors? Reste l’hypothèse d’un fric frac ciblé (avec du matériel) qui a épargné les nouveaux ordinateurs d’Entrevue, les photos en leur possession, les serveurs, pour un butin s’élevant à une montre de valeur dérobée dans un coffre….

Non vraiment, ne vous dérangez pas, M. Guéant!

Bakchich, Xavier Monnier, 4 décembre 2011

A lire ou relire sur Bakchich.info

Ouf, Bakchich a ses fadettes

Quand Bakchich était surveillé par Claude Guéant

 

 

lu sur le blog pavillon noir de la fa86

Publié dans surveiller et punir

Commenter cet article