Bientôt un fichier européen pour interdire les supporters violents de stade?

Publié le par nidieuxnimaitrenpoitou.over-blog.com

Dans un rapport sur le sport adopté hier au Parlement européen, une disposition propose d'interdire de stade les supporters violents, en dehors de toute décision judiciaire. Pour cela, un fichier européen pourrait voir le jour. L'eurodéputé espagnol (PPE) Santiago Fisas Ayxela, auteur du rapport, nous précise l'esprit de cette proposition.

 

En août dernier, nous avions enquêté sur les disparus du PSG. Ces anciens aficionados historiques ont été boutés en dehors du Parc des Princes par Robin Leproux, l'ancien président du PSG remercié par les Qataris. Au motif de mettre un terme aux affrontements violents entre tribunes, environ 13 000 personnes avaient vu leurs abonnements supprimés.

Mercredi 1er février, le jour même de la catastrophe égyptienne qui a fait 74 morts et presque 200 blessés, un rapport sur le sport européen était présenté, en première lecture, au Parlement européen (PE). Hier, 550 eurodéputés l'approuvaient, 73 votaient contre et 21 s'abstenaient. Le document vise, selon le site du PE, à combattre le dopage et les tricheries, à sanctionner la fraude fiscale, à réglementer l'activité des agents sportifs et combattre la violence dans les stades. http://www.medias-inrocks.com/uploads/tx_inrocksttnews/suporters.jpg


Pour ce dernier point, le rapport propose une coopération étroite entre les Etats membres et les fédérations concernées afin d'interdire de stade les supporters "à l'origine de comportements violents ou discriminatoires". Pour cela, l'idée de créer un fichier européen recensant les individus considérés comme dangereux est avancée. L'eurodéputé espagnol Santiago Fisas Ayxela, membre du parti populaire européen (PPE) de droite et auteur du rapport, reconnait que la proposition "est délicate" mais, selon lui, tout de même applicable "en dehors d'une décision judiciaire".


Pourriez-vous nous préciser le point du rapport se référant à la création d'un fichier européen pour les supporters violents ?

Nous venons de voir ce qui s'est passé en Egypte. Sans aller jusque-là, la violence dans les stades n'est pas toujours physique. Il y a aussi la violence des mots et les discriminations raciales qui vont avec. L'idée de cette proposition, c'est que chaque club ou chaque fédération puisse éventuellement établir une liste précise des individus ayant, de façon répétée, des comportements violents.


C'est déjà un peu le cas...

Oui, ça existe, mais pour arriver à une interdiction de stade il faut une décision judiciaire. [En France, depuis 2006, une loi visant à lutter contre le terrorisme permet déjà, en dehors de toute décision judiciaire, de prononcer une interdiction de stade administrative, ndlr]. L'idée serait, pour gagner en efficacité, de réfléchir à une collaboration entre les fédérations et les polices.

Mettre en place de telles mesures, sans passer par la justice, n'est-ce pas s'exposer à de nombreux abus ?

C'est délicat, je le concède. Mais ce sera désormais à la Commission d'établir les modalités de cette "black list". Nous pourrions par exemple mettre en place une collaboration avec Europol (office européen de police criminelle), les Etats membres et les différentes fédérations. Je rappelle que nous avons rencontré tous les acteurs du football avant de rédiger ce rapport.


Même des associations de supporters ?

Oui.


Au nom de cette "éradication de la violence" dans certains stades en France, quelques spécialistes (chercheurs, journalistes...) ont pointé du doigt la volonté des autorités d'en profiter pour "dépopulariser" les stades, en augmentant le prix des places par exemple…

Peut-être, mais entendons-nous bien. Il ne s'agit, pour le moment, que d'un principe. Pour interdire de stade les gens ayant des agissements violents ou discriminatoires, il faudra avoir constaté des comportements récidivistes. Désormais, la Commission va faire des propositions beaucoup plus concrètes puis renvoyer le texte devant le Parlement. Après le vote de ce matin, le rapport est devenu un outil législatif à travailler.


Qu'en est-il des grandes "plaies" financières du football ?

Par exemple, nous proposons également de faire la différence entre les vrais agents (de joueurs) et les intermédiaires. D'une manière générale, nous désirons faire le ménage dans le financement des clubs. Ce n'est pas facile car les intérêts financiers en jeu sont énormes, notamment dès qu'on aborde les droits télévisés ou les paris en ligne, officiels ou illégaux.


Proposez-vous de plafonner les salaires des joueurs ?

Non, pour ce qui est du "fairplay financier", l'UEFA (Union européenne des associations de football) est déjà en train de mettre en place des mesures. De plus, je pense qu'avant d'aborder efficacement ce sujet, il faudra commencer par réfléchir à une harmonisation fiscale européenne.

 

lu sur les inrocks

Publié dans surveiller et punir

Commenter cet article