Agression fasciste à Clermont-Ferrand

Publié le par nidieuxnimaitrenpoitou.over-blog.com

Dans la nuit du samedi 7 août, un camarade de libertat Auvergne a été agressé par deux fascistes. Alors qu’il rentrait chez lui après une soirée avec des amis il fut pris pour cible par des militants d’extrême droite portant des casques de moto pour masquer leurs visages et sans doute se protéger d’éventuels coups.
Les fachos sont tombés sur notre camarade à proximité de son domicile, en effet ils lui ont sauté dessus alors qu’il empruntait les escaliers pour rejoindre sa rue. Les fascistes comme d’habitude très courageux, l’ont pris  à partie alors qu’il était seul, dans une rue déserte, passablement éméché et à une heure tardive de la nuit. Il lui ont porté des coups au visage. Cette agression lâche s’est soldée par des menaces de mort sur notre camarade qui s’est entendu gueuler « tu es communiste on va te tuer » pendant que les fachos tentaient de le balancer du haut des escaliers.
Par chance il s’en est sorti indemne. Cependant il a pu relever la présence de croix gammées taguées dans son quartier à proximité du lieu de l’agression.
Le but des nervis d’extrême droite n’était pas de blesser mais bien d’intimider, de créer un état de peur et donc de se réapproprier les rues de façon physique.
Rappelons aux fachos que Clermont est une terre antifasciste bercée par la culture de la résistance et qu’ici les idées réactionnaires n’ont pas le droit de cité. Bien sûr le terreau pour la peste brune existe ici aussi, il est la conséquence de la crise économique et d’une propagande ultra réactionnaire déversée à longueur de temps par le gouvernement de Paris.
Mais il est important que l’extrême droite sache qu’en Occitanie elle n’est pas chez elle, et que les militants révolutionnaires (anarchistes, communistes, Occitanistes…) ne se laisseront pas intimider et qu’il est hors de question d’abandonner nos rues à la vermine.

Dès lors nous appelons au regroupement des forces antifascistes à Clermont-Ferrand pour créer un réseau de vigilance capable d’analyser les poussées de l’extrême droite et d’agir. 

Contact

En effet c’est maintenant qu’il faut se montrer déterminé car si nous laissons se développer des mouvements comme les identitaires ou même si nous tolérons la présence de militants fascistes connus la situation risque de vite pourir.
Aujourd’hui les intimidations, les coups et les menaces, demain les ratonnades, les viols et les meurtres. Il ne tient qu’à nous de rompre ce cercle vicieux, de nous organiser et de lutter par tous les moyens contre la peste brune.
Le fascisme c’est la gangrène, on l’élimine ou on en crève !!

Publié dans antifa

Commenter cet article