Jeudi 12 avril 4 12 /04 /Avr 13:38


Même le monde rose bonbon de Disney n'échappe pas à la crise. Alors que le parc d'attractions parisien, première destination touristique d'Europe, fête aujourd'hui ses 20 ans, The Guardian dresse le bilan économique catastrophique de ce paradis des enfants. Criblés de dettes, Mickey et ses amis vont eux aussi devoir opter pour l'austérité s'ils ne veulent pas faire faillite.


"L'an passé, malgré un ticket d'entrée à 61 euros achetés par 15,7 millions de visiteurs, le parc d'attractions a perdu 55,6 millions d'euros" rappelle ainsi le quotidien britannique. Si le site revendique 50 milliards d'euros de valeur ajoutée générée pour l'économie française depuis son ouverture, le parc d'attractions a creusé de 41 % ses pertes en 2011, avec 63,9 millions d'euros d'après les chiffres communiqués en septembre dernier.


Pis, les comptes du parc sont plombés par le remboursement d'une dette colossale de 1,8 milliard d'euros, qui n'a commencé à être remboursée qu'en 2008. Des dettes tellements importantes que "le PDG du parc a admis qu'il devrait les rembourser pendant les douze prochaines années".


L'histoire économique du monde de Mickey est pour le moins chaotique. A l'ouverture du parc, Robert Fitzpatrick, le PDG de Disney de l'époque, s'était exclamé : "Ma plus grande crainte, c'est que ce parc soit victime de son succès". Mais dès le premier jour, l'échec fut cuisant, rappelle The Guardian : "le gouvernement français avait affirmé que près de 500 000 personnes devaient visiter le parc pour son ouverture. En réalité, l'immense parking du parc est resté à moitié vide, et seules 25 000 personnes se sont déplacées."

 Comment expliquer ce revers initial ? Pour le quotidien britannique, "l'une des plus grandes erreurs de Disney a été d'interdire la consommation de vin, alors qu'à quelques heures de route se trouvent les plus beaux vignobles de champagne au monde." Cette interdiction des boissons alcoolisées a progressivement été abandonnée, et le nombre de visiteurs a alors augmenté.


Mais en vingt ans, Disneyland n'a été bénéficiaire qu'entre 1995 et 2001. Une restructuration de la dette du parc a même été nécessaire en 2004 pour éviter un dépôt de bilan. Si aujourd'hui, le PDS du parc, Philippe Gas, affirme "être confiant", les analystes  sont plus sceptiques.

 

lu dans le monstre

Par nidieuxnimaitrenpoitou.over-blog.com - Publié dans : Analyse, Théorique et Reflexion
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

que a la plce de disneyland on mettent un parc astrix ou un parc comme un parc de new york ou farncais voir le parc montsouris ou la cite universitaire qui sonr superbe (https://www.google.fr/search?q=parc+montsouris&hl=fr&client=badoo&sa=G&prmd=imvns&tbm=isch&tbo=u&source=univ&ei=JVyHT-vyFuHG0QXd38nf) ou cite universitaire (http://www.google.fr/search?sourceid=navclient&aq=0&oq=cite+universitaire+&hl=fr&ie=UTF-8&rlz=1T4MEDC_frFR379FR379&q=cit%c3%a9+universitaire+paris+&gs_upl=0l0l0l6853lllllllllll0&aqi=g4&pbx=1

Commentaire n°1 posté par hugo le 13/04/2012 à 00h54

Contact

POITOU-BADGE-copie-1.jpg 

nidieuxnimaitrenpoitou

[arrobase] gmail [point] com

Un doute sur une information?

http://www.hoaxkiller.fr/images/kitwebmestre/kit_88x31_bicolor_static.gif

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés